La Spiruline et le Bio

La Spiruline et le bio, comment s'y retrouver?
La Spiruline et le Bio, comment s’y retrouver?

Depuis des années, la reconnaissance de la spiruline en agriculture biologique se heurte à la réglementation européenne, mais pourquoi ?

Parce que la spiruline a « maladroitement » été classée par l’Europe dans les “Algues Marines”, or la spiruline n’est pas une algue marine. C’est en effet une cyanobactérie, un micro-organisme bactérien dont les références sur sa culture au niveau européen (aquaculture et non agriculture) sont inadaptées à l’heure actuelle. Cette classification, intégrant la spiruline dans une agriculture de ‘’sol’’, correspond davantage à une culture végétale. Mais la spiruline n’est pas une algue, et n’appartient donc pas au règne végétal

A ce jour, il n’existe donc pas de cahier des charges bio européen pour la spiruline !

De plus pour se développer, les végétaux terrestres ou aquatiques captent dans leur environnement tous les nutriments nécessaires à leur croissance. On distingue notamment le triptyque essentiel NPK (N-azote, P-phosphore, K-potassium). Si les plantes utilisent préférentiellement l’azote sous forme de nitrate, les cyanobactéries comme la spiruline la préfèrent sous sa forme ammoniacale.
Nous voilà donc le nœud du problème de la législation européenne.

La culture biologique de la spiruline selon le cahier de charges européen nous interdit l’utilisation d’azote d’origine animale ou de synthèse telle que l’urée. Il est donc indispensable de trouver une source d’AZOTE d’origine végétale et locale pour accéder à un label AB avec un sens éthique et écologique. Chez Cap Spiruline, nous faisons le choix d’utiliser une source d’azote d’origine minérale (non organique) pour nourrir la spiruline afin d’obtenir une production de qualité.

Une problématique du Bio qui ne concerne pas la concurrence asiatique, en effet celle-ci n’est pas soumise au contrainte de la réglementation européenne!
Ainsi cela permet d’apposer le label bio sur des spirulines d’importations produites hors de l’Europe grâce aux « équivalences ».
De ce fait, un bon nombre de distributeurs (non producteurs) font transiter de la spiruline par des pays européens.

Alors d’où provient la spiruline bon marché que l’on retrouve dans les grandes surfaces ou pharmacies ?

Principalement de Chine (50% de la production mondiale), mais aussi d’autres pays de production industrielle à bas coût tels que le Vietnam, la Thaïlande ou encore l’Inde. Un article du Ouest France nous alertais déjà en 2019 de cette aberration.

Cependant, attention aux polluants chimiques (métaux lourds, pesticides) et autres contaminants liés à la qualité de l’eau utilisée dans la culture de spiruline.

En effet un rapport de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire datant de novembre 2017 souligne que :

‘’Les produits contenant de la spiruline peuvent être contaminés par des cyanotoxines, des bactéries ou des éléments traces métalliques. Dans ce contexte, elle recommande aux consommateurs de privilégier les circuits d’approvisionnement les mieux contrôlés. ‘’

Rapport de l’ANSES, 30/11/2017

Nous avons la chance que la France applique une réglementation exigeante et contrôlée. Enfin aucun pesticide, herbicide ou fongicide n’entre dans le processus de fabrication de notre spiruline.

Lorsque vous voyez de la spiruline, lisez bien les étiquettes. Tentez avant tout de savoir d’où elle provient. Exit les petits drapeaux français avec des mentions ‘’contrôlée en France’’, ‘’conditionnée en France’’, et chercher plutôt le Cultivée en France.

Nathalie Depoix, est Spirulinière en Charente Maritime et Présidente d’ADASMAE (Association pour le Développement de l‘Aquaculture, de la Spiruline et des Micro Algues en Europe). Elle nous éclaire également dans cet entretien sur la problématique du Bio Européen. 

“L’Europe doit passer des paroles aux actes et accepter les demandes de règles détaillées pour les micro-algues : l’azote extrait des déchets locaux végétaux ET animaux. Il serait important d’inciter les fabricants d’engrais à penser aussi dans ce sens afin d’aider ces productions d’avenir et l’environnement.’’

Natalie Depoix dans Bio Conso’Acteurs 04/01/2022

Une spiruline bio ne signifie pas forcément de meilleure qualité.

Mieux vaut-il acheter une spiruline industrielle ‘’bio’’ chinoise, avec un bilan carbone non négligeable et en rémunérant des intermédiaires à chaque étape?
Ou plutôt privilégier une spiruline artisanale française de qualité ?