Il était une fois

surface-spiruline-culture

Une histoire vieille comme le monde

La Spiruline (Arthrospira platensis) est la descendante immortelle de la première forme de vie ayant développé la photosynthèse. C’est un processus par lequel les plantes vertes synthétisent des matières organiques, grâce à l’énergie lumineuse, en absorbant le gaz carbonique de l’air et en rejetant de l’oxygène. La photosynthèse est rendu possible grâce au pigment naturel qu’elle contient : La chlorophylle

Elle possède également un pigment bleu : la phycocyanine. Ce qui la classifie dans un groupe d’organismes anciennement appelé cyanobactérie ou «algue bleue». Ce micro-organisme est de forme spiralée (d’où le nom de spiruline). Elle mesure environ 0.3 mm de long et se développent à l‘état naturel dans des conditions particulières d’eaux saumâtres et chaudes (de 30° à 40 °C).

Il y a 3,5 milliards d’années, les algues bleues ont commencées à produire de l’oxygène !

Cette production d’oxygène dans l’océan a probablement été à l’origine de la ”Grande Oxydation”, ce brutal enrichissement de l’atmosphère en dioxygène (O2). Ce métabolisme révolutionnaire a permis l’apparition de nouvelles formes de vie résultant de la modification de nombreux écosystèmes terrestre ou aquatique.

Il y a environ 2,4 milliards d’années, débute une nouvelle période. Initiées par un taux d’oxygène atteignant les 1 %, et une disparition du méthane (gaz à effet de serre), des cellules plus complexes et plus élaborées, les eucaryotes (caractérisés par la présence d’un noyau) firent leur apparition. Puis une seconde période s’amorce, il y a environ 600 millions d’années. Elle est caractérisée par l’évolution des plantes et des animaux, la quantité d’oxygène dans l’air augmente ainsi de 1 % (il y a 2,4 milliards d’années) à 21 % aujourd’hui.

Les algues, quant à elles, occupent aujourd’hui encore les océans, les terres ou les eaux douces. Elles contribuent toujours activement au mécanisme de régulation des écosystèmes.

Source principale de production d’oxygène, on estime que 90% de la totalité d’oxygène libre de notre planète est produite par les algues. Il en existe plus de 50 000 espèces réparties sur l’ensemble du globe. En effet, les algues représentent près des deux tiers de la biomasse terrestre! Elles sont perçues maintenant comme étant une source importante pour l’alimentation, l’industrie pharmaceutique, la biochimie et les engrais.

Histoire Aztèque spiruline

Nourriture traditionnelle des Aztèques

Au XVe siècle, tel ne fut pas la surprise des conquistadors espagnols de voir sur les rives d’un lac mexicain, les populations aztèques récolter et sécher au soleil une sorte de pâte verte. Cette pâte était découpée et  accompagnée de céréales locales pour leur consommation. Abondante et riche en protéines, les Aztèques avaient déjà intégrés l’intérêt nutritionnel de la Spiruline ! Mais les explorateurs sont bien plus intéressés par le maïs et le chocolat, et l’algue tombe en désuétude… 

Tribu Kanembous

A des milliers de kilomètres du Mexique, les ethnies du lac Tchad, en Afrique, continuent de cultiver la fameuse spiruline. Associée au mil, elle forme une galette séchée, le ”Dihé”, une base alimentaire très nutritive, réservée alors aux femmes enceintes pour éviter les carences.
Les propriétés étonnantes de la spiruline ont permis d’éviter les ravages causés par les famines dans cette région sensible du monde. Elle reste à ce jour l’une de leur source principale de protéines.

histoire kanembou-spiruline-culture
histoire occident-spiruline-consommation

Quand l'Occident s'y intéresse

Avec sa teneur inédite de protéines, la spiruline a attisée la curiosité d’un botaniste belge vers le milieu des années 1960. Depuis, les recherches ne cessent de mettre en évidence une incroyable richesse nutritionnelle.
Protéines, fer, minéraux, oligo-éléments, vitamines et antioxydants! En effet, la composition de la spiruline, est un véritable cocktail nutritionnel !
Plusieurs associations humanitaires voient dans la spiruline une réponse à la malnutrition. Dans les années 1970, les cultures industrielles font leurs apparitions dans de nombreux pays tels que Hawaï (USA), le Vietnam, la Chine ou encore la Thaïlande. Mais la course à la productivité met en doute les qualités sanitaires et nutritives de la spiruline (contamination aux métaux lourds, faible teneur en phycocyanine et protéines…). Depuis une vingtaine d’années, des méthodes de production paysannes, à plus faible échelle, se développent notamment en France.

Le but étant de produire une spiruline artisanale française de qualité!

Aliment du futur ?

Les  bienfaits de la spiruline sont désormais de plus en plus démontrés par la science et ce dans divers cas. La spiruline est un excellent aliment pour les occidentaux mais ouvre également des perspectives pleines d’espoir pour les pays en voie de développement. 
En effet, 1 kg de Spiruline contient autant d’ingrédients nutritifs que 1000 kg de légumes variés !

Preuve en est depuis 1974, l’ONU soutient le développement de la spiruline en tant que « meilleure nourriture du futur ».
Ses riches propriétés nutritionnelles ont également suscitées l’intérêt de la NASA et de l’Agence spatiale européenne pour préparer les menus des cosmonautes. Il a été démontré que dans des situations difficiles, ce super-aliment se révèle une solution idéale lors de missions à long terme. Les cosmonautes qui iront sur Mars cultiveront de la Spiruline dans leur capsule !

Mais nul besoin d’être astronaute pour la consommer ! Cap Spiruline vous accompagne pour toutes vos missions terrestres quotidiennes !

Voyage avec Igor et Grichka Bogdanoff sur le potentiel prometteur de la spiruline dans l’émission Rayons X